Nos collections Plus de 15000 oeuvres

Nos collections
Plus de 15000 oeuvres

Gagnez  un tableau !
Gagnez un tableau !

Inscrivez-vous pour suivre l'actualité d'arts-reproductions.com et tenter de gagner un tableau au hasard !


Le saviez- vous ?
Le saviez-vous ?

    Un problème sur le site ou une question ?

        Contactez le 02.51.13.58.41  7j/7

 

Pour régler par chèque, le choix est proposé dans le processus du panier de commande au moment du choix du mode de paiement

 

Pour se faire plaisir ou pour offrir, pour les cadeaux d'anniversaires, les départs en retraite et tous les évènements en général

 

               

Lors du paiement par carte bancaire, ce sceau vous garantit qui nous sommes et que nous utilisons le standard SSL pour sécuriser vos connexions Internet. De plus, à cette même étape, le début de l'adresse du site http://www indiqué en haut de l'écran passe en https://www. Le "S" qui suit "http" signale que la transaction est totalement protégée.

 

 

Depuis le début de notre aventure en 2007, nous faisons confiance à notre partenaire l’Atelier du Landas (France) pour que leurs travailleurs handicapés s’épanouissent au travail, et bénéficient d’un accompagnement médico-social qui leur apporte un équilibre de vie et une inclusion dans notre société. Ils fabriquent exclusivement pour nous tous nos châssis en bois massif 100% made in France et expédient vos œuvres partout dans le monde.

Visitez tout notre catalogue ci-dessous
Nos collections de tableaux de grands peintres sont composées uniquement de reproductions de peintures peintes à la main et à l'huile en qualité musée sur toile de lin tendue sur nos châssis professionnels massifs et chanfreinés prêts à être accrochés au mur. Inutile de rajouter une moulure d'encadrement car les bords du châssis sont peints dans sur le côté. Nos artistes savent peindre tous les courants artistiques de n'importe quel grand maitre, il suffit de nous le demander !
En garantie, 3 semaines après votre commande, nous vous présentons systématiquement les photos de validation de votre peinture pour amélioration si nécessaire avant séchage et expédition sous 2 semaines supplémentaires en emballage spécial œuvre d'art. Aucune expédition sans votre validation. Et si le délai est trop court dans le cadre d'un cadeau, nous vous fournissons un certificat à remettre en attendant de recevoir le tableau peint.

Toutes nos collections peuvent être peintes dans vos dimensions comme toutes vos envies à partir de vos photos. Contactez nous par mail ou au 02 51 13 58 41, réponse ultra-rapide garantie et 100% gratuite !

Recommander Arts-Reproductions

Votre nom* :

Email* :


Votre message* :

Ce tableau fait partie de la catégorie Old-Impressionisme

Vente tableau reproductions Caillebotte018

Référence : Caillebotte018

Artiste : Caillebotte Gustave

livraison partout dans le monde


Expédition à domicile partout dans le monde

garanti peint à la main


Tableau en PEINTURE à la main réalisé à la commande, à l'HUILE sur toile de LIN, conservant ainsi la TEXTURE, l'odeur et les couleurs de l'original !

Cliquez sur la liste ci-dessous pour choisir la taille de votre tableau :

Ou demandez un devis pour toute autre taille

image de chassis

Châssis professionnels massifs et chanfreinés de Haute qualité avec accroche murale (Voir l'image).


Ajouter à
ma sélection

Ajouter à
mon panier

Description

Vente tableau reproductions Caillebotte018 peint par Gustave Caillebotte est une authentique œuvre d'art peinte à la main, à la façon des Grands maitres, véritable Copie de tableau


Biographie

Gustave Caillebotte est né le 19 août 1848 à Paris. Il est issu du troisième mariage de son père Martial Caillebotte avec Céleste Daufresne. Deux autres enfants naissent, René, en 1850 ou 1851, et Martial en 1853. La famille Caillebotte fit fortune dans la vente de draps aux armées de Napoléon III, la boutique nommée Le Lit militaire était installée au 152 de la rue du Faubourg Saint-Denis. En 1857, Gustave Caillebotte entre au lycée Louis-le-Grand. Il obtient en avril 1869 le « diplôme de bachelier en droit ». Durant neuf mois, Caillebotte est mobilisé lors de la guerre franco-prussienne et participe à la défense de Paris dans la Garde Mobile, mais sa famille lui paya un remplaçant, de juin 1869 à juin 1870, afin qu'il prépare sa licence en droit, qu'il obtient en juillet 1870. La même année, il entre alors l'atelier du peintre du peintre académique réputé Léon Bonnat(1834-1922. En mars 1873, Caillebotte est reçu 46e au concours des Beaux-Arts mais il n'y restera qu'un an. La mort de son père le 25 décembre 1874 laisse deux millions de francs en héritage à partager entre sa veuve, en troisième noce, et ses quatre enfants. Martial Caillebotte laisse plusieurs immeubles de rapport à Paris, des fermes, des obligations et surtout des titres de rente sur l'État, laissant ainsi Gustave Caillebotte à l'abri de toute contingence matérielle. Son demi-frère, l'abbé Caillebotte avec cinquante mille livres de rentes, est considéré comme « le plus riche curé de Paris ». Céleste Daufresne, sa mère, conserve la propriété d'Yerres où Caillebotte peint dès 1872 de nombreuses vues de la région comme Saules au bord de l'Yerres. Cette fortune lui permet de se consacrer à sa passion pour la peinture. Gustave Caillebotte est lié à l'impressionnisme, exposant aux côtés de ces artistes, il achète certaines de leurs toiles, finance et organise les expositions du groupe impressionniste.

En 1875, son tableau Les Raboteurs de parquet est refusé au Salon, le sujet heurtant par son extrême quotidien — c'est aujourd'hui l'une de ses plus célèbres œuvres, elle est présentée au musée d'Orsay. Éric Darragon note que « cet échec a dû heurter les convictions de l'artiste et le confirmer dans une opinion déjà acquise à la cause d'un réalisme indépendant. Il va devenir un intransigeant lui aussi et ne reviendra plus devant les jurés [...] »1 . Ainsi, ce serait cet échec face au jury du Salon qui l'aurait poussé à exposer aux côtés des impressionnistes. Caillebotte présenta des toiles lors des expositions impressionnistes qui eurent lieu en 1876, 1877, 1879, 1880 et 1882. Le décès inattendu de son frère René à l'automne 1876 conduit Caillebotte, déjà persuadé, comme le note Marie-Josèphe de Balanda, qu'« on meure jeune dans notre famille »2, à rédiger son premier testament, chez maître Albert Courtier, notaire à Meaux, le 3 novembre 1876.

A l'automne 1878, la mère de Gustave Caillebotte décède. La propriété familiale d'Yerres est vendue en 1879.

A partir de 1886, Caillebotte peint de moins en moins. Il s'adonne à ses passions que sont le bateau et le jardinage notamment à partir de 1887, date à laquelle son frère Martial se marie. Gustave Caillebotte quitte donc l'appartement qu'ils occupaient tous les deux et s'installe définitivement au Petit-Gennevilliers, dans une demeure qu'il avait acheté vers 1880 après la vente du domaine familial d'Yerres. Caillebotte peint alors les alentours du Petit-Gennevilliers.

Le 6 février 1888, s'ouvre à Bruxelles la Ve exposition des XX, Gustave Caillebotte y est invité avec Armand Guillaumin.